La référence en scanning au Québec 


  • Le trunking (suite)... EDACS

  • Chronique informative sur le monde de la radio.
Chronique informative sur le monde de la radio.
 #3551  par WebScan
 25 juil. 2003, 19:49
Un autre mode de communication trunking a vu le jour vers la fin des années 80 (1989 pour la ville de Sherbrooke, merci SENSS !). Il s'agit du EDACS (Enhanced Digital Access Communications System) bâti par General Electric cie et qui a été par la suite développé par l'entreprise Ericsson.

EDACS est une formule-radio très complexe mais en même temps très flexible pour les systèmes de communications modernes. Il y a plus de 450 réseaux EDACS en utilisation sur la planète. Il va sans dire que ces systèmes sont toujours en expansion. On retrouve du EDACS uniquement dans les bandes 800 et 900 mhz.

Le produit final apportera aux utilisateurs, plusieurs avantages dont:

- vitesse d'intégration (9.6kbit/s) Le temps d'accessibilité du réseau est à moins de 0.25 secondes.
- appels d'urgences (bouton détresse)
- mode numérique (VoiceGuard, AEGIS & ProVoice)
- mode crypto (DES, 3DES)
- appels individuels
- visualisation et enregistrement des données data (heures, durée, état du système, etc)
- lien téléphonique
- lien de plusieurs groupe-radio (patch)
- visualisation de l'identification du transmettteur
- annulation d'un radio lorsque volé
- programmation via les ondes radio

Il y a plusieurs facettes de ce réseau qui peuvent être utilisées:

- En mode "site autonome" (utilisé comme site conventionnel, quand il n'y a pas une très grande couverture)

- En mode "simulcast" (utilisation en simultané de plusieurs sites de transmission et de réception pour un même signal audio ou data)

- En mode "multi-site" (utilisation d'un système intelligent qui s'appelle Integrated Multi-site and Console Controller, IMC).

L'IMC vérifie constamment l'activité de chacun des sites d'antenne. Il est en mesure par la suite d'ouvrir ou de fermer un répéteur pour un besoin particulier. C'est ce mode qui est utilisé un peu partout au Québec. On dénombre une vingtaine de systèmes en activité. Il est évidement utilisé pour couvrir de très grandes surfaces (Montréal, Québec, Sherbrooke)

En mode EDACS, il y deux types de désignation-radio:

canal de contrôle (data - un seul par système)
canal de trafic (vocal - jusqu'à 21)

Le canal "data" transmet toutes les données data aux autres sites du système. Il transmet aussi à tous les radios, l'aiguillage de toutes les conversations vers une fréquence disponible dans le lot du système. En résumé, pas de canal data, pas de conversation possible. Si vous n'arrivez pas à capter une fréquence data de votre location, il vous sera impossible d'écouter les communications du système.

Pour notre programmation bien à nous, il y a deux principes à bien retenir.

Premièrement, il y a un ordre établi pour l'attribution des fréquences. Il s'agit de la suite logique des canaux (Logical Channel Numbers-LCN). Le LCN est très important lors de la programmation de votre scanner car une erreur et vous ne serez pas en mesure de bien capter les communications.

Une fois qu'on a établi l'ordre du système, on programme le tout dans notre radio. Attention ! Parfois, on pense avoir trouvé l'ordre et dans les faits, on n'a pas la bonne... ordre !

Exemple:

On entends une conversation sur la fréquence A. Par la suite, ça suit sur la B et enfin sur la C. Donc, l'ordre A, B et C. Et les conversations se poursuivent et ça semble fonctionner. Pourtant, dès que je programme en mode trunking, rien ne fonctionne !

Pour le scanner, l'ordre exacte était B, C et A. Les conversations se suivent toujours, mais l'ordre de programmation est très différent. Très important ! Faites plusieurs essais avant de tout abandonner ! On retrouve aussi quelques systèmes avec des "trous". (fréquence A, B, C, E, F à programmer dans les mémoires 1, 2, 3, 5, 6) Beaucoup moins évident à trouver !

Deuxième chose, il faut absolument que les fréquences soient programmées au début d'une bande. Votre scanner utilise lui aussi la suite logique et il a été bâti en conséquence. On doit donc lui réserver la partie supérieure d'une bande. (Pour un BC 780 à 500 canaux, canal 1, canal 51, canal 101, etc)

Au lieu d'un canal-radio, ici on appelle ça un groupe-radio (talkgroup). Jusqu'à 2048 groupes peuvent être créés pour un même système !

Sur nos scanners, c'est l'appellation "ID" qui est souvent utilisé. Une erreur en soit car le terme "ID" est aussi utilisé pour l'identification des unités-radio. Présentement, les scanners Uniden permettrent la programmation maximum de 1000 TG alors que Radio-Shack eux, vont jusqu'à 1500 TG.

En configuration standard, le système EDACS permettra à plus de 16 000 usagés (ID) de se partager un même système. Dans chacun des systèmes, il est possible de programmer 21 fréquences. 24 systèmes maximum peuvent être utilisés en mode simulcast sur différentes stations en parallèle. Le nombre de canaux radio qui peuvent être programmer sur un radio commerçial est souvent limité par sa propre mémoire (souvent 16 canaux).

Pour ce qui est de Québec et de Montréal, les différents systèmes sont reliés par de la fibre optique. Cela peut être aussi fait par micro-ondes.

Certains usagés auront recours à des appels individuels. À partir de leur radio, ils composent simplement le "ID" d'un autre radio qui est sur le réseau et eux seuls seront en communication. Il est possible pour nous d'écouter ces conversations grâce à la fonction "I-Call" disponible sur certains scanner.


L'exemple typique...

Prenons la ville "Rougemont". Deux services sont très présents en EDACS. La police et les pompiers. Ils ont un site principal en plein milieu de la ville. Imaginons aussi qu'ils utilisent 2 groupes-radio: 00-001 pour la police et 00-015 pour les pompiers.

Comme la police a fusionné récemment avec la ville "Saint-Nom", les besoins de couverture ont changées au point où les policiers n'arrivent plus à ce communiquer dès qu'ils se retouvent dans la nouvelle partie.

On installe un deuxième site d'antenne dans la nouvelle partie et on relie les deux sites en mode "multi-site". Maintenant, si un policier s'aventure dans la zone "Saint-Nom", le deuxième site permettra à son radio d'entendre toutes les communications qui sont faites sur le groupe 00-001.

Tout est transparent pour le policier. Si on écoute les deux sites en même temps, on entendra les conversations de tous les policiers sur les deux antennes.

Comme le service des incendies n'a pas besoin d'autant de couverture, le nouveau système n'ouvrira pas pour le groupe 00-015 même si un camion incendie traverserai la zone "Saint-Nom". Il est donc possible de contrôler "qui" utilisera "quoi".

Dès qu'un policier quittera la zone "Saint-Nom" et qu'il n'y aurait plus aucun véhicule dans les parages, le deuxième site deviendra...muet. Si vous aviez programmer le groupe 00-001 à partir des fréquences du deuxième site, vous ne seriez plus en mesure d'entendre le groupe des policiers.

Par contre, si vous aviez programmé les fréquences du site principal, vous seriez toujours en mesure d'entendre les policiers, qu'ils soient dans n'importe quelle des deux villes.

Une cie ambulancière change de radio et utilise maintenant le EDACS. Ils auront besoin des deux sites d'antenne pour leur gestion-radio. Le groupe 00-020 de notre système leur est attribué. Comme plusieurs unités couvriront le vaste territoire et que leur centrale est à proximité du site no 2, ils seront donc entendus sur les deux systèmes, en continu.

Si vous aviez programmé les fréquences du système principal, vous pourriez écouter la police, les pompiers et maintenant, les ambulanciers. Chacun se partage les mêmes sites d'antenne selon les besoins.

Sur le deuxième site, uniquement les ambulanciers sont entendus en permanence. Parfois, on capte les policiers et les pompiers, jamais !

Dernière exemple. Certains policiers doivent se rendre régulièrement dans une autre ville, situé à plus de 200 kilomètres de la ville "Rougemont". C'est là que ce trouve la cour municipale. Il serait donc important de pouvoir communiquer avec nos policiers en devoir. Heureusement, la ville "Candiac" possède aussi un EDACS et il fait partie du même système. Il sera donc possible de relier les deux systèmes par de la fibre optique.

Dès qu'une unité radio sera assez proche pour "parler" avec le système de la ville "Candiac", le policier entendra subitement toutes les conversations qui s'effecturons sur le groupe 00-001.

Par magie, les amateurs qui auront programmés le groupe 00-001 de la ville "Rougemont", même s'ils se trouvent à des kilomètres de cette ville, seront en mesure d'entendre toutes les conversations. Dès que les unités auront quittés la ville, le groupe radio 00-001 redeviendra muet.

Une petite note au niveau du bouton "détresse". Sur certains scanner, il est possible de recevoir une alerte "sonore et visuelle" lorsque le bouton est enfoncé par une unité terrain. En mode EDACS, toutes les unités vont voir sur leur radio l'alerte et no de l'unité (ID 3109) qui a déclenché le mode "urgence".

Les systèmes peuvent être programmés de divers manières. Si l'on prends la STM, les alertes sont seules sur un TG. De plus, le radio restera en mode "transmit" pendant une minute ce qui permet d'entendre ce qui se passe sans aucune intervention de la part de l'unité terrain. Si la centrale veux entendre plus de conversation, elle prolongera l'alerte minute par minute.

D'autres services ont le même principe mais ils fonctionnnent par section de 10 à 15 secondes et le tout s'effectue directement sur le TG normal. Si l'alerte n'est pas désactivée, à chaque 45 sec, il sera possible d'entendre les communications radio de l'unité. Évidement, ces communications sont une priorité sur le réseau et chacun des systèmes laissera passer la communication d'urgence avant toute autre communication.

La fin de l'alerte est souvent contrôlé par le personnel en centrale et quelques fois, par l'unité-radio. Un signal est alors envoyé au radio et celui-ci redevient en mode "normal".

(Merci à SENSS pour son aide dans ce présent document)
 #4194  par VA2MRI
 10 août 2003, 21:26
Excellent explication sur la brume qu'est le trunking EDACS. Merci pour votre travail!!!73, Mathieu VA2MRI
 #4696  par MAG94
 27 août 2003, 21:52
excellent multi-track félicitation pour ta bonne recherche toujours un pplaisir d'avoir tes commentaires MA GINCE
 #18399  par vini
 09 mars 2005, 08:32
une petite question : Jai vu que uniden on sorti le BC-898T ... avec ce scanner qui je crois decode le ctcss ... je voulais savoir si cetais possible avec cet machine de pouvoir ecouter les pompier de quebec et tout autre services qui demande quand meme une bonne machine.... merci davance et ce qui es de moi ..me parrait une tres bonne machine pour le prix!!!

en vente au http://www.radioworld.ca/swscan/uniden.php#bc898
 #18403  par vini
 09 mars 2005, 09:16
Je mexcusse je ne veut pas vous faire répeter puisque jai vu que MULTI-TRACK en as deja parler a plusieur reprise du edac .. hehe mes il ne parle pas de ce model de scanner ... So merci encore! lol :P
 #18428  par WebScan
 09 mars 2005, 15:45
Je vous ai préparé un ptit tableau avec les principaux appareils disponibles pour le trunking. Pour Québec, c'est du EDACS 9600 bauds.